Radis

Originaire probablement d’Extrême-Orient, les radis furent très tôt cultivés en Chine, au Japon. Les Egyptiens et les Grecs connaissaient aussi les radis et ce furent les Romains qui les introduisirent en Suisse et en Allemagne où le radis était considéré comme légume et plante médicinale au Moyen Age. Aujourd’hui, les radis sont cultivés toute l’année dans toutes les régions de Suisse mais essentiellement dans les cantons de Vaud, Berne et Zürich.

Il existe une grande diversité de radis à travers le monde. Les radis rouges se trouvent tout au long de l’année, on les consomme presque toujours crus. Coupés en tranches fines et glissés entre deux tranches de pain beurrées.
Les radis roses sont sans doute plus populaires, on les mange à la “croque-au-sel”, seuls ou dans un assortiment de crudités. Entaillez le sommet des radis en quatre puis trempez-les dans de l’eau glacée légèrement salée pendant une demi-heure : les quartiers des petites racines s’écartent joliment et vous pouvez y déposer une noisette de beurre.

Les croyances populaires pensent que les radis peuvent lutter contre la nervosité, fortifier les dents, les ongles et les cheveux.

Les radis contiennent de bonnes quantités de provitamine A, d’acide folique, de vitamine C et de fer. Ils ont une action anti-microbienne et, comme les autres légumes crucifères, les radis contribuent à la prévention du cancer. Ils sont déconseillés aux personnes ayant des troubles intestinaux.